Cette semaine dans L'Hebdo Antilles-Guyane

Au sommaire de cette édition

EDITO

Faites vos jeux, rien ne va plus !

 

Après la dissolution de l’Assemblée nationale par Emmanuel Macron, président de la République Française, c’est gueule de bois au centre, excitation aux extrêmes.

Il paraît que les Français ont peur. Peur de Mélenchon à gauche, de Bardella à droite toute ! Dire qu’ils voulaient que ça change ! Là, ils vont être servis.

Il paraît que le chef de l’Etat a dit à ses homologues européens qu’il a fait exprès de dissoudre, pour tuer Marine Le Pen et l’extrême-droite incapables, selon lui, de gérer la France. Sacré pari !

Il pourrait se retrouver avec, à la table du conseil des ministres, Jean-Luc Mélenchon et Mathilde Panot. La panique !

Il pourrait se retrouver avec, à la table du conseil des ministres, Jordan Bardella et des inconnus. La bagarre !

Dans ce jeu un brin mortifère, car on voit déjà dans l’une comme l’autre de ces perspectives la Bourse dégringoler, les taux des prêts à l’Etat augmenter fortement, ce sont encore les Français qui risquent de trinquer. Et pas à la santé d’Emmanuel Macron !

Qui joue avec le feu se brûle en fin de compte !

Edition offerte

Découvrez une nouvelle expérience de lecture de L’Hebdo Antilles-Guyane.

Profitez de notre édition numérique en accès illimité sur votre ordinateur, tablette ou téléphone mobile

Retrouvez nos éditions

Edition numérique

ou

Découvrez les différentes formules pour consulter l’édition numérique de l’Hebdo Antilles-Guyane