Cette semaine dans L'Hebdo Antilles-Guyane

Au sommaire de L'Hebdo Antilles-Guyane

La résilience, expression à la mode. Ici, nous l’avons utilisée dans le domaine de l’aménagement, de la construction. Il s’agit de bien construire dans un milieu défavorable. 

 

Les pays de la Caraïbe sont des îles qui cumulent, sous un ciel bleu, un soleil quasi permanent, des alizés qui ventilent les terres, un maximum d’inconvénients : séismes, volcanisme, ouragans, pluies violentes, tsunamis possibles.

 

Les hommes n’ont pas toujours aménagé leurs petits pays avec la sagesse de leurs ancêtres. Bétonnage, asphaltage, comblements de ravines, détournements de cours d’eau, constructions dans les fonds, aplanissements de terrains sans tenir compte des courbes naturelles des reliefs, construction en bord de mer…

 

Aujourd’hui, à chaque catastrophe — et un gros ouragan en est une —, les dégâts sont impressionnants et l’anarchie des aménagements au gré des caprices des habitants font payer un lourd tribut à la collectivité quand il faut reconstruire. 

 

Après Maria, en 2017, Roosevelt Skerrit, Premier ministre de la Dominique, a dit à la tribune des Nations-Unies, qu’il voulait faire de son pays la première nation du monde résiliente au changement climatique.

 

Partout dans la Caraïbe, y compris aux Antilles Françaises et en Guyane, il a été entendu. Notre dossier.

 

Fred Réno, professeur de sciences politiques à l’Université des Antilles, vient de publier, avec un spécialiste allemand de la Caraïbe, un ouvrage de référence The New Political Culture in the Caribbean. Entretien. 

 

La rubrique découverte va vous transporter au début de la création, aux marais de Kaw, en Guyane. Bonne lecture !

Retrouvez nos éditions précédentes